Le Commerce et le Gouvernement
Bonnot de Condillac Etienne




etienne-bonnot-condillac



Vous devez vous connecter pour mettre ce livre en favori





Version eBook

Le traité sur le commerce et le gouvernement est un ouvrage majeur dans la propagande des sciences économiques françaises du simple fait  que l’abbé  de Mureau y expose les grandes thèses du libre échangisme. Ses thèses, largement issues du courant classique anglais, exposent les interactions entre les sciences politiques et économiques. Il essaie de convaincre ses lecteurs que les maîtres ont intérêt, pour leur propre postérité et celle du peuple, à rendre libre la circulation des biens et des services.

Il précise en ces termes son approche :

« Nous avons parcouru ces causes, ce sont les guerres, les péages, les douanes, les maîtrises, les privilèges exclusifs, les impôts sur les consommations, les variations des monnaies, l’exploitation des mines, les emprunts de toutes espèces de la part du gouvernement, la police des grains, le luxe d’une grande capitale, la jalousie des nations, enfin l’esprit de finance qui influe dans toutes les parties de l’administration. Alors le désordre est au comble. La misère croît avec le luxe : les villes se remplissent de mendiants : les campagnes se dépeuplent ; et l’état qui a contracté des dettes immenses, semble n’avoir encore des ressources que pour achever sa ruine. On a pu voir dans la première partie de cet ouvrage, que la science économique, difficile parce qu’elle est naturellement compliquée, devient facile lorsqu’on la simplifie, c’est-à-dire, lorsqu’on la réduit à des notions élémentaires, qui, étant déterminées avec précision, paraissent des vérités triviales. Alors cette science se développe d’elle-même. Les propositions naissent les unes des autres, comme autant de conséquences ou de propositions successivement identiques ; et l’état de la question en montre la solution si sensiblement, qu’on la trouve en quelque sorte, sans avoir besoin de raisonner. »

---

Version WEB (Accès aux chapitres)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *