Choses Vues (1848) - HUGO Victor

CONTÉ PAR ODILON BARROT

Cinq ou six jours après le 24 février, M. Odilon Barrot en habit de garde national était au corps de garde. Quelqu’un entra et lui toucha l’épaule, M. Barrot se retourna. C’était le général Lamoricière.

— Monsieur Barrot, un mot, s’il vous plaît ?

Ils se retirèrent à part, et Lamoricière demanda à Odilon Barrot si c’est qu’on allait en rester là, que la république était une indigne surprise, qu’il fallait répondre à un coup de main par un autre coup de main, que l’armée était exaspérée d’avoir été chassée de Paris la crosse en l’air, qu’il y avait d’un côté trois cents gueux et de l’autre tous les honnêtes gens et tous les braves gens, que quant à lui Lamoricière il était prêt, qu’il s’offrait formellement, et que si Odilon Barrot voulait être la tête, lui Lamoricière serait le bras.

M. Barrot refusa.

Novembre 1848.

Après juillet 1830, le ministre de l’intérieur s’appela Bondy. Après février 1848, il s’appela Senart. Il a fallu deux révolutions pour que ces deux forêts arrivassent aux affaires.




Chapitre suivant : UNE RÉUNION PUBLIQUE